La découverte en 2017 d’une cité antique disparue en Méditerranée par un tsunami

Publié Le 15th September, 2017.
Share Button

La découverte par les archéologues du reste de la cité ancienne romaine de Néapolis qui s’étend sur une vingtaine d’hectare, révèle un trésor inestimé. Ce qui est très spectaculaire dans cette découverte, c’est la conservation des rues, des monuments et des centaines de cuve destinées pour la confection du garum à l’époque.

Une base de poisson fermenté, le garum est une sauce très appréciée par les Grecs et les Romains. Le travail de cette expédition à débuté en 2010 et grâce aux conditions météos favorables, l’équipe finit d’arriver sur un résultat bien au-delà de leurs attentes.

Un destin malheureux

C’est ainsi que le chef d’équipe Mounir Fantar  assure que cette découverte va votre aide dans leur recherche à démontrer que Néapolis est certainement le plus important centre de production de garum et de salaison, pour tout l’empire Romain à l’époque .

Vers l’année 365, un tremblement de terre de magnitude 8.0 ressenti dans la méditerranée un engendré des secousses qui ont détruit la cote grecque et ont engloutis Néapolis et frappe la ville d’Alexandrie.

Les études et recherches sous-marines faites sur le port et bien d’autres lieux de cette ville montrés qui tremblent à la fouet la ville.

Une citée oubliée dans l’histoire romaine

Néapolis était une ville qui se trouve au nord de la Tunisie à côté de la ville actuelle de Nabeul. C’est un carrefour important pour toute la partie nord de l’Afrique. Et pourtant, la ville est méconnue de l’histoire romaine.

Alliée des Carthaginois pendant la guerre à l’opposé Rome et Carthage de 146 à 149 avant JC, c’est une des raisons pour lesquelles on a tout simplement à la carte. Et 1700 ans plus tard, cette découverte va faire la réapparition de la ville de Néapolis dans l’histoire.

Share Button